Ma façon de travailler

Découper le programme d’une année en toutes petites notions, c’est proposer une cinquantaine de petits chapitres au lieu d’en avoir une quinzaine comme c’est habituellement le cas dans l’enseignement classique.

Quel est l’intérêt ?

Cela permet, grâce à une organisation en progression spiralée, de revenir tout au long de l’année sur des notions déjà vues, leurs réactivations servant de tremplin à de nouveaux savoir-faire et connaissances, permettant ainsi d’aller plus loin tout en donnant du lien et du sens aux mathématiques. Ainsi cimentées entre elles, les connaissances n’en sont que plus solides. En effet, cette approche n’a pas son pareil pour apprendre sur le long terme. Fini les chapitres abordés en début d’année et dont on ne parle plus avant l’année suivante.

L’objectif fondamental est que mes élèves donnent du sens à ce qu’ils apprennent et qu’ils fassent des ponts entre les différentes notions voire les différentes matières. Avez-vous remarqué que lorsque vous lisez un texte pour la première fois sur un sujet qui vous est totalement inconnu, vous avez à la fin de la lecture, certes compris, mais peu retenu. A contrario, lorsque vous lisez un texte pour la première fois sur un sujet que vous connaissez déjà bien, vous avez mémorisé, à la fin de la lecture, bien davantage de choses, dont des éléments nouveaux que vous avez incorporés à vos connaissances. Cela provient du fait que dans le premier cas, le cerveau n’a quasiment pas pu faire de liens avec ce que vous connaissiez déjà, alors que dans le second, il a pu faire des connexions avec ce qui était déjà maitrisé. Dans mes cours, bien au-delà de la technicité mathématique, ce sont ces ponts et liens qui assoient les connaissances et savoir-faire ainsi construits et explicités aux élèves. Ils structurent la cinquantaine de petits chapitres, permettant de mettre connaissances et technicité en œuvre au service d’autres compétences mathématiques tout aussi   essentielles : raisonner, chercher, modéliser, représenter, calculer, communiquer.